4 Idées de lectures arabes pendant le confinement

  1. Le Parfum d’Irak par Feurat Alani – Illustrations Léonard Cohen

Le parfum d’Irak est une collection de 1 000 tweets qui sont autant de photographies de l’évolution du pays.On y découvre à travers le regard innocent d’un garçon de 9 ans un pays appauvri par la guerre, tiraillé entre modernité, religion et dictature. Adulte, Feurat est journaliste et s’installe à Bagdad où il y voit l’occupation américaine, la naissance de Daech et les prémices d’une guerre civile…

Extrait; «  Omar … est élancé, sent bon le parfum et collectionne les petites amies. Il nous emmène ma sœur et moi à l’université Al-Mustansiriyah où il étudie. C’est la plus ancienne université du monde, c’est aussi un îlot de liberté où les amourettes sont possibles. Les étudiants portent tous plein de parfum et de gomina comme Omar, mais Omar sort avec une fille de l’entourage de Sadam Husseyn et les « mukhabarrats » : les agents de renseignement sont partout… « 

Projection : Le Parfum d'Irak | Lyon | nova
Le père de Feurat Alani opposant communiste face à Sadam Husseyn géant – Illustrations de Leonard Cohen

Vous trouverez le livre au format numérique, pour les moins lecteurs, Arte nous offre une belle version animée et disponible gratuitement sur Youtube (il te suffit de cliquer ici). Merci Feurat d’avoir eu le courage d’être témoin, merci Léonard pour ces dessins subtiles et poignants et merci Arte pour son adaptation.

2. Zakirat Al Jassad/Mémoires de la chair par Ahlam Mosteghanemi

Zakirat Al Jassad est une déclaration d’amour à une ville, ses traditions et son atmosphère si intime. Constantine, le Rocher, la ville de la passion est pour les Algériens une cité idéalisée; en ce qu’elle conserve jalousement son patrimoine matériel et immatériel.

Pont Sidi M’Sid à 800 mètres de haut, Constantine Algérie

Khaled, combattant de la guerre de libération est déçu de la politique en Algérie. Il préfère s’installer à Paris où il y devient artiste peintre à la vie de bohème. Lors d’un vernissage, il rencontre Ahlam (le rêve en arabe), une jeune femme élégante et constantinoise. Le charme opérant, Khaled tombe amoureux sans jamais oser le dire; Ahlam vient d’une famille fortunée, son avenir est alors déjà tracé

Une adaptation série télévisuelle en arabe est partiellement disponible sur Youtube. Je te laisse regarder un bout du générique, oui un bout seulement les génériques des séries arabes sont assez longs.

Extrait; « Je veux t’aimer ici , dans une demeure bâtie telle ton corps, une demeure conçue comme une maison andalouse. Je veux fuir avec toi ces villes construites comme des boîtes, loger ton amour dans une demeure qui te ressemble […] Une maison où le jardin sommeille dans l’ombre d’un citronnier géant, un citronnier qui ressemble à ceux plantés par les Arabes dans leurs demeures andalouses. Je veux m’asseoir à tes côtés… « 

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-4.png
Ahlam Mosteghanemi

L’écrivaine fait-elle écho à un propre passage de sa vie en nommant un des personnages principaux par son prénom: Ahlam? On ne peut en être sûr. Ce dont on a connaissance c’est qu’Ahlam Mosteghanemi a dérangé à ses débuts (assassinat politique de son père, interdiction de radio etc)! Comment une femme pouvait-elle magner aussi bien l’arabe littéraire et de surcroît oser évoquer la condition féminine en Algérie?

Pour les francophones une version en ligne est disponible gratuitement ici (pas de téléchargement c’est interdit).

3. Bayn al-qasrayn/Impasse des deux palais par Naguib Mahfouz

Le Caire, au début du 20ème siècle sous mandat britannique. Le seigneur Ahmed Abd El Gawwad, propriétaire d’un commerce dans le vieux Caire est un homme respecté par les siens. Il porte toujours la tenue traditionnelle, la  galabieh et le tarbouche. Mais voilà cet homme « respectable » fréquente les bars, les cabarets, chante et trinque en compagnie des plus belles danseuses, pendant que sa femme Amina, pieuse et timide, l’attend religieusement toutes les nuits.

L’Empire ottoman n’est plus et le mandat britannique est de plus en plus oppressant. L’heure est au choix politique pour le peuple égyptien et ce y compris au sein de la famille d’Ahmed…

View of Qalawun Complex from Muizz street also this area is nicknamed Bayn Al Qasrayn
Quartier de Bayn Al Qasrayn, Le Caire, Egypte

Extrait:  « Elle avança lentement, cramponnée nerveusement à la main de Kamal et sa démarche sembla perturbée, chancelante, comme si elle ignorait jusqu’aux rudiments de la marche, sans compter la honte aiguë qui s’empara d’elle quand elle se trouva ainsi exposée aux yeux des gens qu’elle connaissait depuis une éternité de derrière les interstices du moucharabieh…« 

En dehors du scénario familial, le récit évolue dans un contexte de fin de l’Empire ottoman et de lutte pour l’indépendance. On y découvre les prémices du socialisme arabe et des frères musulmans… Sujet toujours d’actualité.

4. Pour l’amour de la princesse ; recueil de poèmes d’Ibn Zaydùn

Peintre inconnu, portrait généralement attribué à Wallada

Ibn Zaydùn, né à Cordoue en l’an 1003 a marqué l’apogée de la poésie dans l’Occident arabe. C’est lors d’un salon littéraire qu’il rencontre la princesse Wallada, c’est le coup de foudre, Ibn Zaydùn sombre dans un amour fou! En plus d’être une femme de lettres, d’un éclat naturel la princesse avait le goût de la provocation! Elle était une femme libre, une femme fatale.

De sa relation passionnée avec la princesse Wallada, le poète nous offre des textes toujours plus amoureux et tristes. Son amour pour la princesse finira par le mener en prison et en exil.

Extrait: «  Si la pleine lune des ténèbres s’inclinait amoureusement vers nous de l’endroit où elle se lève, elle ne ferait pas changer notre désir.

Garde la promesse, même si nous restons séparés. Pour moi, je me contenterai du souvenir de l’image vue en rêve.

Dans ta réponse sera ma joie si tu augmentes par elle les faveurs dont tu as toujours été généreuse.

Et j’appelle sur toi le salut d’Allah, tant que durera ton amour que tu caches, même à moi… »

L’amour du poète aurait-il été aussi fort si cet amour avait été possible? Ibn Zaydùn aurait-il marqué artistiquement son époque, si sa propre époque ne l’avait pas déchiré?

L’Irak, l’Algérie, l’Egypte et Al Andalus ces 4 lectures vous donneront à découvrir une part de l’histoire de chaque pays à des époques différentes mais avec des contextes qui ont des points de ressemblance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :